LE BOIS DONT SE CHAUFFENT LES AIGLES

ECRITURE DE TERRAIN DE JULIE AMINTHE | 2017 | MISE-EN-SCENE DE BENOIT PEILLON

RESUME

L’histoire se déroule au coeur d’un quartier périphérique d’une grande ville. Des années de changements sociaux et urbains importants ont entraîné des bouleversements dans le quotidien des habitants : destruction d’immeubles, relogement, arrivée d’une nouvelle population, etc.

Benjamin, jeune metteur en scène d’une grande ville, arrive dans ce quartier pour proposer aux habitants un projet théâtral. À peine arrivé Benjamin se retrouve confronté au refus de la population qui le voit à son tour comme un nouveau, un intrus. Comment réussir à faire à nouveau confiance à l’inconnu après toutes ces années de changements ?

Ensemble ils vont devoir prendre le temps de se connaître, de se comprendre pour regagner la confiance en l’autre, et créer ensemble un nouveau groupe, une véritable tribu d’aigles prête à tenir tête aux fauconniers

NOTE  D’Intention

Le bois est une aventure humaine et artistique pensée à partir d’un texte de Julie Aminthe intitulé Le bois dont se chauffent les aigles. Elle raconte l’histoire d’un quartier au travers de sa démolition, de l’arrivée de nouveaux habitants, une histoire faite d’exodes, de bouleversements et de rencontres. Le bois, spectacle qui réunit sur scène amateurs et professionnels, nous interroge sur la nécessité de faire groupe, de faire corps ensemble, pour se réapproprier le monde dans lequel on vit.

Le bois est un spectacle, mais c’est aussi un temps de résidence ouvert et participatif. Le bois est un processus de travail participatif s’adressant aux habitants des quartiers en plan de renouvellement urbain. Ce projet vise à réaliser, sous la forme d’un spectacle de théâtre, le portrait d’un quartier afin d’en révéler sa nouvelle identité suite aux nombreux changements qu’il a vécu.

La distribution de Le bois dont se chauffent les aigles est intergénérationnelle et réunit 3 comédiens professionnels aux côtés de 15 ambassadeurs minimum. Dans chaque lieu où nous jouons, un nouveau groupe d’ambassadeurs rejoint l’aventure et prend place sur le plateau aux milieux des artistes. L’envie de vouloir mêler au sein de ce projet des amateurs et des professionnels rejoint l’intention première de Julie Aminthe qui nous interroge sur la nécessité de faire groupe, de faire corps ensemble, pour se réapproprier le monde dans lequel on vit. Des comédiens, de générations différentes, dont les voix se mêlent, dont les corps occupent l’espace d’un plateau appréhendé comme une véritable aire de jeu. Vivre ensemble cette aventure, en tant que spectateurs ou acteurs, aide à comprendre l’autre, à se libérer des préjugés, et à se rassembler autour d’une cause commune. L’expérience consiste alors à raconter ce qu’ils ont vécu mais aussi ce qu’ils vont vivre. S’unir et se rassembler, que l’on soit habitant ou comédien, amateur ou professionnel, dans l’idée de créer ensemble autour d’un même projet.

Ce texte rassemble au-delà des frontières des quartiers, et soulève de nombreuses et douloureuses questions qui mettent à mal notre société : exclusion, communautarisme, et intégration.

EQUIPE

Mise en scène : Benoit Peillon

Jeu : Caroline Cristofoli, Louis Vasquez, Tessa Bazin

et un groupe d’une quinzaine d’amateurs

Scénographie : Aïdé Agostini

Créateur son : Lucas Rodriguez

Créateur Lumière :  Jérome Allaire

NOS SOUTIENS :

Ville d’Arcueil, Département du Val de Marne, DRAC Ile de France, Anis Gras, Espace Jean Vilar d’Arcueil, Fondation SNCF